[EL] 4 techniques pour être plus concentré et productif dans son travail

Nous avons déjà vu pas mal de manières de rester motiver, de booster sa volonté, d’installer de bonnes habitudes. Tout ça pour être plus productif dans son travail. 

Aujourd’hui nous allons encore plus loin en voyant comment repousser toutes les distractions qui surviennent lorsque nous travaillons. Il est vrai que de temps en temps il n’est pas passionnant de travailler, la matière ne nous plaît pas particulièrement, nous sommes fatigués, etc. 

Dans ces moments-là (et ils peuvent être plus ou moins fréquents selon les personnes), nous sommes très susceptible à céder à de nombreuses distractions. Pire encore, nous cédons bien souvent à la tentation de faire du multitâche, en espérant pouvoir finir plus rapidement tout notre travail. 

​Dans les deux cas, le problème est le même : nous ne sommes pas assez concentré et focus dans la tâche que nous nous sommes donné à faire. 

Demandez-vous à quel point ​vous êtes susceptible d’être déconcentré pendant votre travail.

  • Par une notification sur votre téléphone, un pop-up sur votre ordinateur.
  • Par un SMS ou un message skype ou messenger.
  • ​Par un incroyable et tenace désir de grignoter quelque chose.
  • Une envie subite de regarder vos emails.
  • Vous vous rappelez que vous n’avez pas encore vu la bande-annonce de Pirates des Caraïbes La Vengeance de Salazar.
  • Ou simplement par un réflexe incontrôlé de taper Facebook dans votre navigateur. 
  • Dites-moi en commentaire toutes vos sources de distractions et dès que vous aurez terminer de lire cet article, dites-moi comment vous aller les éliminer.

​Sachez qu’un manque de concentration est un des meilleurs moyens de perdre énormément de temps dans vos études, dans votre processus d’apprentissage et bien sûr dans toutes autres tâches professionnelles ou non. 

Non seulement vous gaspillez le temps passé sur la source de distraction, mais surtout, vous perdez une quantité énorme de temps à devoir vous remettre à travailler dès que votre distraction sera terminée. Et ceci n’est vraiment pas négligeable. Il faut environ 10 à 30 minutes à votre esprit pour être complètement absorbé dans une tâche. Lorsque vous êtes distrait, vous recommencez le processus à zéro. Imaginez un peu le temps perdu !

Écoutez Josh Kaufman, il vous le dira bien plus simplement et clairement que moi.

En anglais d’abord, parce que c’est bien de travailler son anglais 🙂

“In order to take action, your brain has to load the context of what you’re doing into working memory. If you constantly switch the focus of your attention, you’re forcing your brain to spend time and effort thrashing, loading and reloading contexts over and over again. That’s why it’s possible to spend an entire day multitasking, getting nothing done, and feel exhausted at the end. You’ve burned all of your energy context switching instead of making progress.”​ Josh Kaufman dans The Personal MBA (que je vous conseille vraiment de lire !)

Et traduit par mes soins (je n’ai pas trouvé la traduction dans la version française du livre) :

​Lorsque vous vous lancez dans une tâche, votre cerveau doit charger dans sa mémoire de travail le contexte de ce sur quoi vous travaillez. Si vous changez constamment le sujet de votre concentration, vous obligez votre cerveau à passer du temps et de l’énergie à corriger, charger et recharger sans arrêt les différents contextes. C’est pourquoi il est possible de passer un jour entier à faire du multitâche, sans que rien ne soit fait, et se sentir fatigué à la fin. Vous avez brûlé toute votre énergie à passer du travail aux distractions, et des distractions au travail, au lieu de faire des progrès.  

J’essayerai de vous retrouver la traduction exacte, mais celle que je vous propose est plutôt bien représentative

​Bon, vous aurez compris qu’il est indispensable de travailler sa capacité à rester focus et concentré sur quelque chose pour être un maximum productif. Pensez aux 20/80. C’est la même idée ici, concentrez-vous uniquement sur ce qui fonctionne et supprimez le reste. 

Appliquez les 4 techniques que je vous présente dans cet article, et vous serez capable de réaliser tout votre travail dans un temps restreint, de faire un travail de meilleure qualité, et d’avoir la capacité d’en faire plus (et mieux).​

​1 – Utilisez une feuille de distractions

​Si vous avez lu mon article sur la technique Pomodoro, vous devriez déjà être familier avec cette astuce. 

​Lorsque vous travaillez, prévoyez une feuille sur laquelle vous noterez toutes les distractions qui vous viendront à l’esprit. Ces distractions peuvent être de toutes sortes (comme travailler sur un autre sujet d’un autre cours que vous avez complètement oublié ; ajouter du PQ sur votre liste de courses ; diverger sur Facebook ; etc). Quoiqu’elles soient, notez-les lorsqu’elles surviennent

Cette externalisation des distractions a pour effet d’aider votre esprit à revenir à sa tâche principale. Votre esprit se dit qu’il pourra s’occuper de cette distraction plus tard, il n’a pas à s’en rappeler maintenant, et il peut se concentrer pleinement sur la tâche principale qu’il est en train de faire. Ainsi vous libérez énormément d’énergie et de volonté. ​

​2 – Visualisez la réussite

​Cette notion est un peu plus compliquée à aborder et à comprendre, car elle implique un fonctionnement plus profond dans notre esprit. Toutefois vous pouvez la mettre en place assez simplement, il suffit d’y croire

​L’idée est de construire dans votre esprit, un “dispositif” qui vous oblige à finir la tâche que vous vous êtes donné à faire. À travers ce “dispositif mental”, persuadez-vous que vous avez terminé la tâche avant même de l’avoir commencée. 

Vous allez me dire que c’est trop abstrait pour que ça puisse fonctionner. Je vous l’accorde, cette technique est très contre-intuitive, mais elle fonctionne. Sinon je ne la partagerai pas. Visualiser la réussite permet d’y accéder plus facilement. J’utilise beaucoup cette technique en escalade (une passion), où je visualise la réussite d’une voie avant de l’essayer. Et au contraire, je m’interdis de visualiser quelques échecs que ce soit. C’est un peu comme lorsque vous êtes à moto, il faut regarder là où vous allez, pas le fossé, sinon vous risquez fortement de vous y retrouver.

La visualisation ne fonctionne pas seulement dans le sport, elle fonctionne dans tous les domaines de la vie ; dans une tâche à court terme, comme ce que nous sommes en train de voir  ou pour un objectif à plus long terme (mais ça on en parlera dans un prochain article ; ce point est trop important pour être abordé rapidement). 

Pour vous aider dans la mise en pratique de cette technique, vous pouvez tout simplement externaliser votre objectif en l’écrivant sur une feuille, et en lui donnant une échéance précise. Ou utilisez tous les autres moyens possibles d’externalisation : des sites web comme Beeminder, l’engagement auprès de sa famille et de ses amis, etc. 

Ceci vous permet d’être plus clair sur votre objectif et sur comment l’atteindre. ​

Maintenant, persuadez-vous que vous avez déjà atteint votre objectif. ​Si vous ne le réalisez pas dans le temps que vous vous êtes imparti, vous avez échoué et vous vous en voudrez, vous culpabiliserez. De la sorte, vous allez automatiquement mettre tous les moyens en votre possession pour réussir et ceci passe par l’élimination des distractions intérieures et la concentration sur votre travail. 

Pour aller encore plus loin, vous pouvez visualiser votre incapacité à faire autre chose que la tâche principale. Dans votre esprit, vous vous persuadez qu’il n’y a rien d’autre à faire, que les distractions n’existent pas. 

​En quelque sorte, vous brûlez vos vaisseaux. Il n’y a pas d’autres moyens pour vous d’arriver à vos fins que de se concentrer sur votre tâche. Vous ne pouvez pas reculer. 

Bloquez les sites enclins aux distractions avec StayFocusd, FocalFilter (pour ordinateur), et Freedom (pour smartphone) ou tout simplement coupez votre connexion internet pour vous aider dans cette technique. Je vous conseille aussi l’application Forest sur Android et Iphone. 

3 – Faire de la méditation

Mais c’est pour les moines Shaolin, personne ne fait ça par chez nous ! 

Détrompez-vous ! La pratique de la méditation est déjà bien installée dans notre société, et à l’heure de la vitesse et du stress permanent, elle tend à s’y répandre de plus en plus. Toutefois quand vous croisez une personne dans la rue, elle ne va pas vous crier dessus qu’elle fait 15 minutes de méditation par jour. Ce qui explique que la pratique ne soit pas encore très connue de tout le monde. 

Compliqué en étant étudiant ? Pas assez de temps ? 

Vous avez tord, 5 minutes par jours sont amplement suffisantes, et je suis certain que vous avez 5 minutes par jour à consacrer à quelque chose qui va considérablement booster votre volonté. 

L’idée derrière la méditation est d’entraîner votre esprit à rester concentré sur une seule chose bien précise à la fois. Le mieux est de commencer par votre respiration. Faites de longues inspirations d’au moins 10 secondes (en gonflant le ventre dans un premier temps, puis le thorax), suivies de longues expirations, puis concentrez-vous uniquement sur celles-ci. Si une pensée ou une distraction survient, considérez que vous avez échoué, chassez-la, reconcentrez-vous et recommencez. Pour vous aider dans l’exercice, comptez votre nombre d’inspirations et d’expirations et concentrez-vous sur les nombres. Recommencez à zéro lorsqu’une pensée survient. Le but est d’aller le plus loin possible. 

La méditation permet d’entraîner votre volonté à ne pas diverger vers autre chose qu’une tâche principale. Comme tous les muscles de votre corps, vous musclez votre volonté pour qu’elle soit plus performante. Ainsi, votre capacité de concentration, et votre capacité à éliminer les distractions dès qu’elles surgissent sont incroyablement améliorées au fil du temps. ​

​4 – Environnement

Dans la technique n°2, nous avons vu comment éliminer nos distractions intérieures, c’est-à-dire celles qui proviennent de notre propre esprit. Mais il y a un autre type de distractions à supprimer : les distractions extérieures à nous-même (des amis ou un membre de votre famille qui vient vous demander quelque chose ; un appel téléphonique, etc.)

Cette technique est donc assez simple à mettre en place : il vous suffit de supprimer toutes sortes de distractions extérieures potentielles avant de vous mettre au travail. ​Si vous travaillez chez vos parents, informez-les, ainsi que vos frères et sœurs, que vous travaillez pendant un certain temps, que vous n’êtes pas disponible, et que vous ne souhaitez pas être dérangé. Faites de même si vous êtes en colocation. 

Mettez de côté téléphone et ordinateur si vous n’en avez pas besoin, sinon, mettez les en mode avion pour ne pas être dérangé. Créez un autorépondeur pour vos emails, disant que vous n’êtes pas disponible telles heures de la journée. 

Conclusion​

​Cet article est déjà bien long. Je vais donc aller à l’essentiel. 

Vous avez toujours su à quel point il est important de rester concentré sur une tâche pour être efficace. Vous savez que céder aux distractions est très mauvais pour l’avancement de votre travail. Vous savez que le multitâche n’est pas une solution pour travailler plus vite, que c’est complètement contre-productif.

Mais vous ne changez rien. Vous voulez changer, mais vous n’y êtes jamais arrivé et vous ne savez pas pourquoi.

Je vais vous dire pourquoi : parce que votre esprit vous contrôle. ​

Est-ce vraiment ça que vous voulez ? Être esclave de votre esprit ? Non je ne pense pas.

​La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de contrôler son esprit. Commencez par appliquer les conseils que je vous donne dans cet article et je vous assure que ce sera déjà un très bon début !

« Rule your mind or it will rule you. »

Horace

...

Précédent
Suivant
Prenez part à la réflexion